Mohs Ritzhärte Normes

Échelle de dureté MOHS

Verre anti-rayures

Qu’est-ce que la DURETÉ MOHS ?

Test de résistance à la rayure

La dureté Mohs est un moyen de mesurer la résistance aux rayures d’un matériau.

Cette échelle a été développée en 1812 par le géologue et minéralogiste allemand Friedrich Mohs (1773-1839).

L’idée derrière l’échelle de dureté de Mohs est assez simple.

Le matériau le plus dur raye le matériau le plus mou.

L’échelle de dureté de Mohs est basée sur une échelle de 1 à 10, le diamant étant le matériau le plus dur avec une valeur maximale de 10. Les matériaux sont testés les uns contre les autres ; si l’un raye l’autre, cela donne au premier matériau une valeur plus élevée.

Par exemple, le gypse peut rayer le talc ; par conséquent, il a une valeur Mohs plus élevée que le talc.

L’échelle de dureté de Mohs est facile à utiliser, mais elle manque de précision car elle ne compte que 10 échelons, une relation presque logarithmique avec la dureté absolue. Une différence de dureté Mohs de 5 et 6 ne peut pas être vraiment déterminée et constitue davantage une approximation que les méthodes de mesure de dureté plus sophistiquées et de haute précision comme celles de Vickers ou Rockwell.

L’avantage de la méthode de mesure de la dureté Mohs est lié au processus de rayure par rapport au processus de déformation des deux autres méthodes. Cette méthode est particulièrement utile pour les matériaux cristallins comme le verre ou la céramique qui se briseront et ne se déformeront pas.

Échelle de dureté de Mohs

Dureté Matière
1 Talc
2 Sel gemme
3 Calcite
4 Fluorine
5 Apatite
6 Feldspath
6,5 Verre borosilicate
7 Quartz
8 Topaze
9 Corindon, saphir, rubis
10 Diamant